cdgval aeroport roissy charles de gaulle

CDGVAL : l’essentiel à savoir

S’étendant sur un territoire assez vaste, l’aéroport Roissy Charles de Gaulle (CDG) fut créé en 1974. Il devint rapidement un hub d’importance mondiale et dut s’adapter à une affluence sans cesse croissante avec la construction de plusieurs terminaux. Cela augmenta considérablement les distances pour les voyageurs. C’est pour relier ces terminaux que le CDGVAL vit le jour. Cette ligne de métro automatique qui fonctionne depuis 2007 facilite énormément la vie des voyageurs au quotidien. Class’Park Roissy vous dit plus sur le fonctionnement du CDGVAL au sein de l’aéroport.

Le CDGVAL, un système révolutionnaire au cœur de l’aéroport

Pour permettre aux voyageurs de passer un moment agréable sein de leur espace, l’aéroport Roissy CDG ne manque pas d’idées. D’ailleurs, découvrez les activités et loisirs dans l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et n’hésitez pas à en profiter en attendant votre vol. Le CDGVAL est un service de transport spécialement prévu pour assurer les déplacements entre les terminaux de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. Très pratique, il est utilisé par plus de 10 millions de voyageurs chaque année. Il constitue une option idéale pour toutes les personnes à la recherche d’une solution de transport à Roissy, particulièrement lorsqu’il s’agit d’une urgence.

L’histoire du CDGVAL

Le CDGVAL est un projet qui fut lancé au cours de l’année 2000 suite à l’arrêt du projet SK 6000 l’année précédente. L’objectif était de remplacer les navettes bus qui étaient utilisées jusqu’à lors. Les travaux débutèrent officiellement en 2003 avec un investissement de 155 millions d’euros réalisé de l’aéroport de Paris.

Description du CDGVAL

Le CDGVAL est un concept de transport qui se fonde sur le système VAL. Il se compose de deux lignes empruntées par des rames VAL 208 NG. Les différents aménagements furent l’œuvre de l’architecte Susan Dunne dont le désir était d’apporter à la ligne une atmosphère apaisante tout en respectant le style architectural de l’aéroport. Le résultat est tout à fait appréciable avec une ligne qui circule la moitié du temps à l’air libre entre des azalées, des magnolias et des saules.

Construit avec du béton et du verre, la station du terminal 1 offre une vue sur le terminal aéroportuaire grâce à son oculus de toiture. La station du terminal 2 présente quant à elle des similitudes avec la gare RER-TGV. Il possède en effet un plafond en bois, un toit en zinc ainsi qu’une charpente métallique.

Le fonctionnement du CDGVAL : un système pratique

En ce qui concerne les déplacements, le métro CDGVAL est pensé pour faciliter la vie des voyageurs et leur faire gagner du temps. Voici les informations essentielles à connaître sur ce système d’une grande praticité.

Où prendre le CDGVAL ? Que dessert-il ?

Simplifiant fortement les déplacements à l’intérieur de Roissy Charles de Gaulle, les arrêts du CDGVAL concernent tous les terminaux de l’aéroport et notamment 5 stations :

  • le terminal 1,
  • le terminal 2 qui se trouve au niveau de la gare TGV,
  • le terminal 3 qui se trouve au niveau du Roissypôle,
  • les parcs de stationnement PR et PX.

Il dessert également les gares SNCF RER B qui relient l’aéroport à la ville de Paris. Ce service se révèle très pratique, notamment pour les voyageurs ayant un parking éloigné de leur terminal de départ ou d’arrivée. Véritable révolution, cette ligne de métro automatique parcourt 3,5 km en seulement 8 minutes. Elle est donc trois fois plus rapide que le bus en plus d’être accessible à tous sans quelconque paiement. Il présente une fréquence d’un train toutes les 4 minutes. Concernant les horaires du CDGVAL, il est disponible 7 j/7 de 4 h à 1 h. Les navettes assurent à la correspondance en dehors de ces horaires.

L’exploitation du CDGVAL

Le CDGVAL possède 2 lignes. En service depuis avril 2007, la ligne 1 fonctionne 24 h/24 et ce, tous les jours de la semaine. Un train est disponible exactement toutes les 3 minutes et 43 secondes aux heures de pointe pour un trajet de 8 minutes, soit beaucoup moins que le système antérieur. Pour être plus précis, cela correspond à 25 km/h à peu près pour une vitesse commerciale et 70 km/h pour une vitesse de pointe des rames. Comme pour le métro de Paris, la circulation s’effectue à droite.

Nommée LISA (Liaison Interne Satellite Aérogare), la deuxième ligne assure la liaison du satellite S3 (galerie parisienne) et du satellite S4 au terminal 2E par le biais de 3 stations en zone réservée. Elle fonctionne tous les jours de 4 h 30 à 0 h 30. Si le prolongement vers le satellite S4 n’a été fonctionnel qu’en juin 2012, le premier tronçon du satellite S3 lui était en service depuis le 27 juin 2007.

Pour aller du satellite 4 au terminal 2E, le CDGVAL ne prend que 3 minutes pour parcourir la distance de 1,1 km. Cette ligne est capable de transporter 10 000 passagers chaque heure avec une fréquence d’une rame les deux minutes. En effet, une rame est disponible toutes les 2 minutes et 35 secondes aux heures de grandes fréquentations et 5 minutes durant les heures creuses.

Gratuit, rapide, fiable et ponctuel, le CDGVAL a tout pour plaire. Desservant tous les terminaux stratégiques de l’aéroport, il est très utile pour tous les voyageurs, quel que soit leur terminal de départ ou d’arrivée.

Actualités similaires